Avez-vous déjà entendu ou utilisé des expressions telles que « j’en ai plein de le dos », « j’ai l’impression de tout porter sur mes épaules », « j’ai la sensation d’étouffer » (…) pour décrire une douleur physique ?

Au cours des mes différentes consultations en cabinet, j’ai pu constater que ces expressions étaient largement employées et souvent pleines de sens. Elles nous permettent de décrire nos douleurs physiques mais aussi d’exprimer un mal être émotionnel.

Lorsque ces émotions négatives ne peuvent s’exprimer librement, elles finissent par s’inscrire dans le corps : c’est la somatisation. Mais quel en est le mécanisme ?

Face à certaines situations difficiles, le corps va mettre en place des manifestations physiques que l’on connaît bien, du type :

  • Boule au ventre
  • Tension dans les épaules
  • Gorge serrée
  • Palpitations
  • Contractures musculaires

Ces sensations sont en réalité l’expression d’une émotion qui cherche à nous faire réagir. C’est comme si le corps nous disait « FUIS » « ATTAQUE » « NE TE LAISSE PAS FAIRE » !!!

Que se passe-t-il lorsque l’on ne prête pas attention à ces manifestations ?

Elles finissent par s’installer et s’inscrire dans notre corps physique. C’est ainsi que la « boule au ventre » se transforme en brûlure d’estomac, les « tensions dans les épaules » favorisent l’apparition de torticolis, la « gorge serrée » finit par créer des extinctions de voix … C’est ce que l’on appelle la somatisation. Ce mécanisme peut se mettre en place sur l’ensemble du corps et peut être à l’origine de tous types de douleurs / troubles fonctionnels tels que :

  • Douleurs lombaires, thoraciques, cervicales
  • Douleurs/troubles viscéraux : modification du transit, spasmes …
  • Maux de tête, trouble du sommeil
  • Contractures musculaires

Généralement, on distingue ces douleurs d’origine émotionnelle de part leur mode d’apparition. Elles font souvent suite à une période de stress, un événement difficile « à digérer » qui peut être plus ou moins récent.

A force de somatiser, le corps se trouve de plus en plus verrouillé. Une quantité importante d’énergie est nécessaire pour accomplir les mêmes tâches du quotidien favorisant fatigue physique et épuisement. Les émotions deviennent aussi plus difficiles à gérer et nos réactions se retrouvent disproportionnées (excès de colère, hypersensibilité…)

C’est dans ces cas là qu’une petite phrase anodine peut nous mettre dans tous nos états. Pas toujours facile, me direz-vous d’exprimer et de laisser sortir ces émotions suivant le contexte. Alors comment (ré)agir ?Dans ces situations, les patients me racontent souvent qu’ils font du sport pour « évacuer le stress » ou se « vider la tête ». C’est en effet intéressant pour libérer les tensions physiques et soulager les douleurs. Cependant, les émotions restent non exprimées et stockées au niveau du corps favorisant la réapparition des symptômes.

Grâce à des exercices pratiques simples, l’approche Ostéopathique Somato-Emotionnelle permet d’identifier les émotions responsables de douleurs corporelles. Nous chercherons à les reconnaître, à en prendre conscience afin de s’en libérer.  Des manipulations en douceurs vous accompagneront tout au long de la séance afin de retrouver mobilité et harmonie au niveau corporel et émotionnel.

Alors si vous vous sentez prêt, et que vous souhaitez vous défaire de ces contraintes émotionnelles et physiques, n’hésitez pas à prendre rendez-vous !

(Conditions ci-dessous)

  • Consultation de plus longue durée : 1h15 environ
  • Pour des raisons d’organisation, cette approche se fera sur rendez-vous, 2 samedis par mois.
  • Prise de rendez-vous uniquement par téléphone. Demandez une consultation en somato-émotionnelle. Le secrétariat est au courant et vous attribuera les créneaux dédiés à cette approche. Téléphone : 04 78 70 81 41
  • Ces samedis sont exclusivement réservés à ce type d’approche. Pas de consultation « classiques » qui restent accessibles le reste de la semaine
  • Tarif pour une consultation somato-émotionnelle de 1h15 : 70€. Les consultations « classiques » de 45 minutes restent à 55 €.

Article rédigé par Clémentine Gente